Union européenne – Participation de Clément Beaune au Conseil des Affaires générales (13.10.20) [de]

Clément Beaune, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères chargé des affaires européennes, a participé mardi 13 octobre au conseil des affaires générales qui a traité de nombreux sujets dans la perspective de la préparation du prochain Conseil européen (15-16 octobre 2020).

Les ministres ont échangé sur la réponse à la crise sanitaire de la Covid-19 à la suite de l’adoption de la recommandation du Conseil relative à une approche coordonnée des restrictions de la liberté de circulation.

Les ministres ont par ailleurs abordé les points suivants :

- Budget 2021-2027 : Clément Beaune a rappelé la volonté de la France qu’un accord puisse être trouvé rapidement avec le Parlement européen sur l’ensemble du paquet budgétaire afin que les fonds affectés au plan de relance européen soient disponibles dès que possible.
- État de droit : le secrétaire d’État a salué la publication du premier rapport annuel de la Commission, qui permet d’élargir la palette des outils à disposition de l’UE pour suivre la situation de l’État de droit dans tous les États membres. Ce rapport est centré sur quatre domaines : l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption, la liberté et le pluralisme des médias, l’équilibre des pouvoirs.
- Négociations sur la relation future entre le Royaume-Uni et l’Union européenne : Michel Barnier, chef de la task force chargée de la finalisation des négociations, a fait un état des lieux des discussions qui enregistrent des progrès mais achoppent encore sur certains sujets cruciaux tels que la pêche, les conditions de concurrence loyale et de gouvernance. Le secrétaire d’État a indiqué que la France, de pair avec ses partenaires européens, continuera à défendre les intérêts de l’Union avec force et unité et veillera à maintenir le plus haut niveau de préparation aux conséquences de la fin de la période de transition, au niveau européen et national, en tenant compte de tous les scénarios, y compris celui d’une absence d’accord.
- Agenda climatique : Clément Beaune a rappelé le souhait de la France que le Conseil européen mène une discussion sur l’adoption de l’objectif de réduction des émissions de 55% afin d’atteindre la neutralité climatique en 2050, grâce aux outils dont dispose l’Union européenne.
- Conférence sur l’avenir de l’Europe : le secrétaire d’État a rappelé la nécessité de parvenir rapidement à un accord avec le Parlement européen afin de respecter le calendrier fixé par le Conseil européen.

Dernière modification : 15/10/2020

Haut de page