Suspendre le droit de veto en cas de crimes de masse (04.10.13) [de]

"Le Conseil de sécurité est demeuré longtemps impuissant face à la tragédie syrienne, bloqué par l’utilisation du veto. Des populations ont été massacrées et le pire a été atteint avec l’utilisation massive d’armes chimiques par le régime contre des enfants, des femmes, des civils. Pour tous ceux qui attendent de l’ONU qu’elle assume ses responsabilités afin de protéger les populations, cette situation est condamnable…"

Lire la suite
- diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 07/10/2013

Haut de page