Olivier Py (mai 2012) [de]

Olivier Py - JPEGAuteur et metteur en scène parmi les plus brillants de sa génération, Olivier Py signe la mise en scène d’Hamlet au Theater an der Wien. Pour cet opéra en cinq actes, composé par Ambroise Thomas (1868), il retrouve son complice le chef d’orchestre Marc Minkowsky. Le baryton français Stéphane Degout interprète Hamlet aux cotés de Christine Schäfer- Ophélie.

Olivier Py est aussi acteur et directeur de théâtre. Il a dirigé le théâtre de l’Odéon (2007-2012) et prendra la direction du festival d’Avignon en 2013. Le Soleil et Adagio (2011) sont ses dernières œuvres en tant qu’auteur.

JPEG

Olivier Py a répondu à nos trois questions

Réinventer l’opéra…

Q : Après le théâtre l’opéra ?
OP : J’ai toujours fait les deux et alterné depuis une quinzaine d’années. Ma carrière à l’opéra me permet d’être plus international.
Hamlet, c’est du « grand opéra » et cela a mauvaise réputation en France. Il faut donc le réhabiliter, le réinventer. Ambroise Thomas donne une adaptation intemporelle de Shakespeare. Le second empire, sous lequel l’œuvre a vu le jour, ressemblait à notre époque, c’était une période de désarroi politique. Dans cette version d’Hamlet, le personnage du spectre est très présent, il raconte le désarroi.
La musique d’Ambroise Thomas n’est pas une musique difficile, ce n’est pas Wagner ni Berlioz (également mis en scène par Olivier Py, NDLR), c’est une musique qui touche, très sensuelle. Stéphane Degout est un baryton et c’est bien ainsi, le personnage d’Hamlet qu’il incarne n’est pas héroïque mais troublé, en détresse.

Puissance du théâtre

OP : Le théâtre a un pouvoir magique, alors que c’est si simple, si archaïque, il y a une puissance fantastique. Un être peut être profondément transformé par une représentation. Cela a é été mon cas.

Différences culturelles

Q : La mise en scène est-elle la même à Vienne qu’à Paris ?
OP : Je reste le même tout en ayant conscience des différentes habitudes culturelles des théâtres francophones et germanophones. La langue joue un rôle important. La mise en scène française est plutôt au service du texte, alors que la tradition allemande place le metteur en scène au centre et en fait un créateur mais je ne suis pas du tout représentatif.

Q : Vous retrouvez le chef d’orchestre Marc Minkowski (Pelléas et Mélisande, Roméo et Juliette, Les Huguenots) ?
OP : C’est le cinquième spectacle que nous montons ensemble. Nous avons discuté du projet longtemps à l’avance pour dégager une vision commune. Hamlet est une œuvre exigeante, théâtrale. Nous avons une vraie collaboration entre un chef d’orchestre qui aime le théâtre et un metteur en scène qui aime la musique.

Ecouter la rencontre avec Olivier Py organisée par l’Institut français de Vienne le 22 avril 2012.

- modérateur : Jean-Claude Crespy (attaché culturel)
- traducteur : Jürgen Strasser

MP3 - 16.2 Mo
Rencontre avec Olivier Py (partie1)
(MP3 - 16.2 Mo)
MP3 - 17.3 Mo
Rencontre avec Olivier Py (partie2)
(MP3 - 17.3 Mo)

Dernière modification : 12/09/2013

Haut de page