Les Autrichiens à la conquête de la Tour Eiffel (septembre 2017)

Plus moderne, plus accueillante, plus écologique : la tour Eiffel s’est engagée dans des travaux d’embellissement et de modernisation. Deux entreprises autrichiennes apportent leur pierre à l’édifice.

La tour Eiffel se met au vert
En 2015, deux éoliennes de 7 m de haut sur 3 m d’envergure ont été installées au niveau du 2e étage, sur le toit du restaurant, cet espace étant le plus adéquat pour une prise au vent optimale. C’est l’entreprise Getzner, implantée au Vorarlberg, spécialiste des matériaux polyuréthane innovants, qui a équipé le générateur d’une protection en Sylodyn®. Cet élastomère développé par la firme autrichienne s’est établi sur le marché comme l’un des matériaux antivibratoire de prédilection, dans le domaine ferroviaire notamment. Ce matériau protège ainsi les hôtes du restaurant des vibrations et du bruit produits par les éoliennes.
JPEG
Une paroi en verre pour protéger les visiteurs
Une paroi transparente, à la fois esthétique et sécurisée, permettra de protéger les visiteurs aux abords de la Tour et dans le monument tout en dégageant la vue. Elle viendra en remplacement de la clôture provisoire du parvis mise en place à l’occasion de l’Euro 2016. La ville de Paris a missionné l’architecte autrichien Dietmar Feichtinger pour entreprendre les travaux. L’architecte est connu pour avoir réalisé la passerelle d’accès au Mont Saint-Michel ainsi que la passerelle Simone-de-Beauvoir, qui relie le parc de Bercy à la Bibliothèque Nationale de France.
JPEG

Dernière modification : 22/09/2017

Haut de page