La situation économique et financière de l’Autriche en mars 2019

JPEG
L’économie autrichienne reste bien orientée en 2019

A la veille de présenter à Bruxelles son programme de stabilité et son programme national de réformes (PNR), l’Autriche peut se targuer de bons résultats sur le plan macro-économique. La croissance s’est établie à +2,7 % ; l’inflation (IPCH) à 2,1 % au-dessus de la zone euro (1,9 %) ; le chômage est passé en dessous des 5 % ; l’équilibre budgétaire a été atteint dès 2018, un an en avance par rapport aux prévisions. La dette recule significativement de 78,2 % à 73,8 % en 2018. Ces performances budgétaires sont largement attribuables à la bonne conjoncture. Les dernières prévisions des instituts économiques (WIFO, IHS), en ligne avec les pronostics des institutions internationales, tablent désormais sur une croissance comprise entre 1,5 % et 1,7 % en 2019, puis entre 1,6 % et 1,8 % en 2020. Face au ralentissement mondial et européen, l’économie autrichienne bénéficiera encore du relatif dynamisme de ses voisins de l’Est et des mesures gouvernementales en faveur du pouvoir d’achat qui viendront soutenir la consommation.

Commentant ces résultats très favorables et alors que les négociations sur la réforme fiscale entrent dans leur dernière ligne droite, le ministre des Finances a souligné le besoin de maintenir une gestion rigoureuse des finances publiques pour parer à toute dégradation imprévue de la conjoncture.

Dans la foulée, le Conseil des ministres a adopté le projet de loi introduisant une taxe sur la publicité en ligne comme il en existe déjà pour la publicité sur les supports physiques, suite à l’échec des discussions au niveau européen sur la taxe sur les services numériques. Le taux est fixé à 5 % pour les entreprises numériques dont le chiffre d’affaires consolidé mondial est supérieur à 750 MEUR et le CA en Autriche supérieur à 25 MEUR. Le ministère des Finances annonce également la fin de l’exemption de TVA dont bénéficient les articles de moins de 22 EUR importés via internet et des obligations des plateformes de location en ligne de type Airbnb qui deviendront comptables des revenus qui n’auraient pas été déclarés par leurs clients. Au total les recettes estimées se monteront à 200 MEUR par an dès 2020.

Pour obtenir l’intégralité de notre veille, retrouvez notre document et bien d’autres informations sur notre site sous www.tresor.economie.gouv.fr/pays/AT

Dernière modification : 08/04/2019

Haut de page