La presse écrite autrichienne

LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

La liberté de la presse est garantie par la Constitution, complétée par la Loi du 12 juin 1981, qui régit essentiellement les conditions de travail des journalistes et les délits de presse. L’indépendance des rédacteurs est protégée par des "sociétés de rédacteurs’’ propres à chaque entreprise.

Depuis 1985, les journaux quotidiens, les hebdomadaires et certaines institutions (comme le Concordia-Presse Club, l’APA ou le Club des journalistes autrichiens) peuvent recevoir une aide financière de l’État, proportionnellement au nombre de lecteurs (mais avec une forte dégressivité), les Länder et les communes peuvent également aider la presse régionale ou locale. L’objectif de ces diverses aides est de garantir une réelle diversité de l’information.

Si l’on veut classer les principaux quotidiens par tendance et par influence, il faut tout d’abord faire une place à part à la "Wiener Zeitung’’, organe quasi-officiel, dirigé, rédigé et imprimé par l’Imprimerie Nationale autrichienne. On y retrouve exposées les vues de la chancellerie sur les principaux problèmes nationaux et internationaux.

1- La Presse de Langue Allemande

Les quotidiens qui ne sont pas liés à un parti politique représentent près de 90% du tirage total. L’audience de la presse liée aux partis politiques n’a cessé de diminuer ; restent dans la mouvance du parti social-démocrate la "Neue Zeit’’ de Graz et la "Kärntner Tageszeitung’’ de Klagenfurt. Sont liés à l’ÖVP le "Neue Volksblatt’’ de Linz et la "Salzburger Volkszeitung’’ de Salzbourg. La "Kleine Zeitung’’ (de Graz et Klagenfurt) appartient à une entreprise de presse liée à l’église catholique et est proche également de l’ÖVP. Il s’agit du quotidien régional le plus lu en Autriche. Les autres quotidiens se veulent indépendants des partis, mais ont leurs tendances propres : ainsi, le "Standard’’ peut être classé au centre-gauche, "Die Presse’’ au centre droit (finalement assez proche des positions du parti conservateur), la "Neue Kronen Zeitung’’, plutôt proche de la droite populiste. Les "Verts’’ ne disposent d’aucun quotidien mais leurs positions sont largement reprises et souvent "amplifiées’’ par le populiste "Täglich Alles’’, notamment sur des sujets touchant à l’écologie et au nucléaire.

Du point de vue de la régionalisation, chaque Land, à l’exception des deux qui jouxtent la capitale, le Burgenland et la Basse-Autriche, possède au moins un quotidien. Mais plusieurs des plus importants quotidiens, et notamment les deux journaux du soir à grand tirage ("Neue Kronen Zeitung’’ et "Täglich Alles’’), sont édités à Vienne et bénéficient, soit d’une diffusion rapide sur tout le territoire national, soit d’éditions régionales plus ou moins autonomes (avec des pages spéciales pour chaque région réalisées sur place). De ces quotidiens nationaux, deux ont été récemment créés ; le "Standard’’ en 1988 et "Täglich Alles’’ en 1992.

Il faut faire une place à part au quotidien "Kronen Zeitung’’, dont le chiffre de lecteurs dépasse 2,5 millions, ce qui en fait, par rapport à la population du pays (7,8 millions), le plus fort pourcentage de lectorat de la presse mondiale.

2- La Presse de Langue Étrangère

Il existe un quotidien publié en langue slovène à Klagenfurt (en slovène Celovec), le "Slovenski Vestnik’’. Le groupe Economist de Londres a lancé en mai 1993 un mensuel en langue anglaise édité à Vienne (mais imprimé au Royaume-Uni), Business Central Europe, destiné à couvrir les informations, essentiellement économiques, relatives aux anciens pays communistes de la région.

Dernière modification : 21/03/2017

Haut de page