Visites de Florence Parly et Jean-Yves le Drian à Vienne (30.08.18)

Dans le cadre de la présidence autrichienne du Conseil de l’UE, la ministre de la Défense, Florence Parly a participé à la Réunion informelle des ministres de la Défense les 29 et 30 août à Vienne. Dans le même temps, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, prenait part à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères (Gymnich) qui s’est tenue les 30 et 31 août 2018.

La Réunion informelle des ministres de la défense visait à faire avancer l’agenda de l’UE en matière de sécurité et de défense (Balkans occidentaux, coopération structurée permanente, facilité européenne de paix, opération Sophia en mer Méditerranée).

Lors de la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères, les thèmes portaient sur le développements actuels au Moyen-Orient, les relations transatlantiques, l’Europe du Sud-Est et le renforcement du multilatéralisme efficace.

A cette occasion, Jean-Yves le Drian s’est exprimé lors d’un doorstep sur l’Iran.

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Mesdames et Messieurs,
Cette réunion est très importante, elle est informelle mais elle est très importante. Nous allons aborder beaucoup de sujets, la question syrienne, la question migratoire, le lien transatlantique et d’autres choses.
Mais je voudrais surtout m’exprimer sur l’Iran car ce sujet sera à l’ordre du jour. Je constate que l’accord de Vienne tient toujours et que le retrait américain n’a pas empêché sa pérennité. C’est essentiel pour notre sécurité et c’est essentiel pour la non-prolifération nucléaire. Il importe que nous puissions faire en sorte d’initier les mécanismes financiers permettant à l’Iran de continuer à commercer. C’est ce à quoi nous nous attelons avec mon collègue britannique et mon collègue allemand. Il faut aboutir à la mise en oeuvre de ce dispositif et nous sommes très engagés dans cette démarche.
Parallèlement, il faut évidemment que l’Iran continue à respecter les fondamentaux du JCPOA, je crois que c’est le cas. Mais l’Iran ne pourra pas échapper à des discussions, à des négociations sur trois autres grands sujets qui nous préoccupent, qui sont à la fois l’avenir des engagements nucléaires de l’Iran au-delà de 2025, qui sont aussi la question balistique et le fait qu’il y a une forme de prolifération balistique de la part de l’Iran qui d’ailleurs sert aussi des milices qui lui sont proches. Enfin, le rôle que joue l’Iran pour stabiliser l’ensemble de la région. Il importe d’éviter cette tentation hégémonique qu’il manifeste.
Sur ces trois sujets, il faudra bien parler et il faut que les Iraniens en soient conscients, en tout cas c’est le message que je voulais leur adresser ici, depuis Vienne qui est un lieu majeur dans les discussions qui ont eu lieu antérieurement.
Je vous remercie./.

Dernière modification : 07/09/2018

Haut de page