Historique des jumelages de communes

Les premières relations entre collectivités territoriales relevant d’Etats différents sont nées immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale, avec la pratique des jumelages, sous l’impulsion d’élus municipaux mobilisés autour des valeurs de réconciliation et de meilleure compréhension entre les peuples.

Dans un premier temps, les jumelages ont été le fait de communes françaises animées par la volonté de développer des liens d’amitié puis, pendant la Guerre froide, avec des communes des pays d’Europe de l’est.

La Fédération mondiale des cités unies (FMCU), alors Fédération mondiale des villes jumelées (FMVJ), et l’Association française des communes et régions d’Europe (AFCCRE) ont été impliquées dans ce mouvement de mobilisation des initiatives locales qui se sont ensuite développées sous la forme de "jumelages-coopération".

Les jumelages ont changé de nature lorsque des communes se sont engagées, dans les années soixante-dix, dans des actions concrètes de solidarité, notamment avec les localités des pays sahéliens.

"Un jumelage, c’est la rencontre de deux communes qui entendent proclamer qu’elles s’associent pour agir dans une perspective européenne, pour confronter les problèmes et pour développer entre elles des liens d’amitié de plus en plus étroits".

C’est par cette définition que Jean Bareth, un des pères fondateurs du CCRE (Conseil des Communes et régions d’Europe), présentait cette forme très poussée de coopération.

Acte symbolique d’abord, les jumelages constituent des occasions uniques d’échanges et de contacts étroits entre les populations, permettant aux citoyens de nos pays de prendre conscience que ce qui les rapproche est au fond beaucoup plus fort que ce qui les sépare.

L’index des jumelages franco-autrichiens des villes et des communes

haut de page

Dernière modification : 15/11/2012

Haut de page