Défense : La place des femmes dans l’armée française (mars 2013) [de]

L’armée française est la plus féminisée de tous les pays occidentaux. Ce phénomène s’est accéléré avec la professionnalisation des armées. Entre 1998 et 2007, la proportion de femmes militaires a doublé. Elles constituent aujourd’hui plus de 15 % des effectifs, même si depuis peu on constate un fléchissement du recrutement de femmes, les besoins en emploi de soutien où elles demeurent majoritaires étant devenus moindres.

Il y a une forte proportion de femmes parmi les civils du ministère, environ 40 %, mais les deux tiers font partie de la catégorie C (niveau hiérarchique le plus bas) contre moins de 30 % pour la A. Cependant, elles tentent les concours internes qu’elles réussissent plutôt bien  ! En revanche, moins de 11 % des femmes militaires passent les concours pour une promotion interne. Cela s’explique notamment par la difficulté à concilier vie professionnelle, vie familiale et préparation des examens. En moyenne, les femmes officiers quittent l’institution après 12,5 ans, contre 23,5 pour les hommes, les écarts étant moins frappants pour les autres grades. Si l’égalité de droit est inscrite dans le statut général des militaires dès 1972 et si les barrières pour l’emploi des femmes dans les forces disparaissent, les plafonds de verre perdurent  : seules une quinzaine de femmes font partie des officiers généraux. Cette situation est due en partie à un accès récent aux écoles et aux postes de haut niveau.

Chiffres clés
- Effectif féminin militaire : 33 348 soit 15,07 %.
- Les femmes représentent 13,25 % des officiers, 16,69 % des sous-officiers, 13,57 % des militaires du rang, 28,11 % des volontaires.
- Elles constituent 6,7 % de l’effectif militaire en opérations extérieures.
- Taux de féminisation des recrutements externes 12,8 % (contre 21,8 en 2002).
- Participation aux concours d’officiers :

  • Externes, 29,4 % des candidats, 28,4% des admis (à Saint-Cyr, respectivement 17,4 % et 10,3 %, mais à Salon, 15,4 % et 23,2 %).
  • Internes, 10,8 % des inscrits, 11,3 % des admis. Situation au 1er octobre 2012, source DRH-MD

En savoir plus
- Voir le dossier "Les femmes et le travail en France"

Dernière modification : 18/03/2013

Haut de page