Mission organisée par l’AFEP, le MEDEF et France industrie (24-25.05.18) [de]

Une mission organisée par l’AFEP (Association française des entreprises privées), le MEDEF (Mouvement des entreprises de France) et France industrie en amont de la présidence autrichienne de l’UE a eu lieu à Vienne les 24 et 25 mai 2018, en coopération avec le Service économique de l’Ambassade de France en Autriche.

Loïc Armand, président de L’Oréal France et président de la commission Europe du Medef a présidé la délégation. La mission a permis des échanges substantiels avec des représentants de la Chancellerie fédérale, des ministères fédéraux de l’Economie, des Finances, du Travail et des Affaires sociales, de la Justice, de la Durabilité, ainsi que de la Fédération de l’Industrie (IV) et de la Chambre économique fédérale (WKÖ).

Ils étaient présents à la réception organisée à l’Ambassade de France le 24 mai, ainsi que des représentants de la Commission européenne et de la communauté des affaires franco-autrichienne, dont Alain de Krassny, président de la CCFA et investisseur engagé en France à travers la filiale de Donau, Kem One. Cette réception a été l’occasion d’échanger dans un cadre convivial sur les thèmes d’intérêt commun, européens mais aussi bilatéraux.

L’Ambassadeur de France en Autriche François Saint-Paul a souligné que les relations économiques bilatérales se portaient bien, comme en témoignent les chiffres : un tissu dynamique et diversifié de 300 filiales d’entreprises françaises en Autriche et environ 250 investisseurs autrichiens sont présents en France, avec 20 nouveaux projets d’investissements en 2017 selon Business France. C’est la marque d’une confiance renouvelée des entreprises autrichiennes et la reconnaissance de la profonde transformation économique et sociale engagée par le Président de la République et son gouvernement. A quelques semaines de la présidence de l’UE par l’Autriche, l’ambassadeur a évoqué les dossiers très sensibles qu’elle aura à gérer, comme la finalisation des négociations pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE et les négociations du cadre financier pluriannuel et assuré que les représentants français faisaient confiance à l’Autriche pour mener à bien tous ces chantiers, favoriser les compromis et finalement de faire en sorte que l’UE apporte des solutions aux défis internes et externes et réponde aux préoccupations des citoyens.

Dernière modification : 12/06/2018

Haut de page